Des études à l’étranger « Beaucoup trop chères » me diriez-vous

 

 

Il est vrai qu’en France l’accès à l’éducation dans les établissements publics est gratuit ou presque. Une année en études supérieures ne coûte que quelques centaines d’euros en termes de frais pédagogiques. Voici la raison pour laquelle les gens se rétractent lorsqu’ils voient des frais d’inscription à plusieurs milliers d’euros chez nos amis anglophones, notamment.

Il est évident qu’il y a un sacré écart entre nos habitudes et les leurs. C’est bien connu, les étudiants s’endettent et cumulent les petits boulots pour payer leurs études. Cependant, vous n’êtes déjà pas obligé d’aller dans une université comme Harvard ou Columbia qui vous coûtera un bras ! Il y en a des bien moins chères qui vous apporteront tout autant l’expérience et le diplôme désirés. De plus, selon les destinations le prix des études varie aussi. Si vous vous dirigez vers les Etats-Unis ou l’Australie, il faudra prévoir un budget plus conséquent. Si vous partez au Canada ou l’Angleterre, le coût des études sera moins cher. Il y a aussi la possibilité de travailler sur place en plus de vos heures de cours.

 

 

Pourquoi et comment financer ses études à l’étranger ?

  •  C’est un investissement
  • Profitez d’expérience professionnelle
  •  Le crowdfunding qu’est-ce que c’est ?
  •  Tips auprès des banques

Un investissement pour de solides bagages

Financer ses études ce n’est pas financer une voiture, c’est un investissement de toute une vie. Partir en immersion et apprendre la langue d’un pays est une bonne manière de valoriser votre CV. Cela montre que vous savez sortir de votre zone de confort, que vous êtes prêt pour de nouveaux challenges, que vous faites preuve d’une belle ouverture d’esprit et que vous maitrisez une langue. Un employeur valorisera toujours plus une expérience comme celle-ci plutôt qu’un parcours classique. En faisant cela vous vous allez vous démarquer.

Si votre rêve est de vous instaurer sur le marcher à l’étranger, la meilleure façon d’y arriver est de partir y étudier. Non seulement c’est une grande porte ouverte au marché du travail mais en plus cela vous apportera une « expertise » (ex: management américian vs management français) ce qui fera de vous un bon élément pour les relations internationales, quelles qu’elles soient. Vous pouvez soit le faire grâce à une formation diplômante d’un an ou deux, ou terminer vos études supérieures dans le pays de votre choix.

Comment financer ses études à l’étranger ?

C’est vrai que lorsqu’on voit un montant à trois, voire quatre zéros, on peut prendre peur. Mais il existe des solutions qui peuvent vous aider à alléger la facture.

1. Profiter d’une expérience professionnelle

Jeune étudiant, professionnel ou adulte en reconversion, vous pouvez profiter de cette merveilleuse expérience qui est d’étudier à l’étranger ! Vous pouvez bénéficier d’expériences professionnelles qui vous permettront de vous aider à financer vos études.

Par exemple:
• Le CO-OP (stage) d’un an rémunéré à hauteur d’un réel emploi au Canada que l’on propose dans nos formations en commerce
• Le visa étudiant qui permet de travailler en Australie, …
Vous pouvez également trouver des petits jobs étudiants qui permettront d’arrondir vos fins de mois, à condition d’avoir un visa qui vous le permet.

Il faut savoir, également, que le fait de passer par une agence, telle que See You, vous permet parfois de bénéficier du paiement en plusieurs fois (pour les ressortissants français). Passer par le biais de See You vous permettra aussi de choisir une destination en fonction de vos critères, de vos spécificités (âge, profession, visa, etc) et nous nous efforçons de vous trouver des programmes qui vous correspondent un maximum !

Tips : Vous pouvez réserver votre hébergement pour les premières semaines uniquement ! Cela vous garantit une arrivée sereine avec un hébergement sécurisé puis vous permet d’aviser sur place au gré de vos rencontres sans avoir à tout débourser d’avance.

2. Le Crowdfunding

Connu aussi sous le nom de « financement participatif », il consiste à créer une cagnotte où vos proches pourront vous aider à financer votre projet d’immersion. Une façon de les remercier, c’est de définir un petit « cadeau » en échange de cette participation. Par exemple, vous pouvez envoyer une carte postale lorsque vous serez partis, envoyer ou ramener un produit local, etc. Je suis persuadée que si votre pays de destination est le Canada, vos proches ne diront pas « non » à une petite bouteille de sirop d’érable. Vous pouvez imaginer une multitude de possibilités pour remercier les personnes qui auront fait un geste.

3. Se renseigner auprès des banques

Pensez aussi que nos banques françaises ont des partenaires à l’étranger et il se peut que ces accords vous permettent par exemple de retirer sans frais. Votre banque peut aussi vous accorder un prêt à taux zéro jusqu’à un certain montant. Renseignez-vous bien auprès de votre banque pour connaître toutes ces petites astuces. La banque BNP Paribas est en partenariat avec Global Alliance et vous pouvez retirer sans frais avec votre carte bancaire dans un distributeur à l’étranger.