On vous partage ce que l’on sait !

 
Il est vrai que l’on peut parfois se trouver confus face aux choix qui s’offrent à nous en terme de visa et permis de travail. Les règles de l’autre côté de l’Atlantique sont très strictes et on voudrait éviter de se faire recaler. Hier, See You s’est rendu à l’ambassade du Canada à Paris pour une conférence avec notre partenaire ILAC. Nous avons eu plusieurs intervenants, notamment pour aborder les différentes manières d’entrer au Canada. Voici un petit rappel : 
 
 
 
 
 

Le Type de Visa :

  • Si vous souhaitez partir moins de six mois en tant que touriste ou prendre des cours d’anglais, un AVE (Autorisation de Voyage Electronique) suffit pour que vous puissiez partir vers ces grands espaces. Cette démarche se fait en ligne en quelques clics et coûte 7 dollars. Attention aux arnaques: allez sur le site officiel!
  • Si vous n’êtes pas sûr de la durée de vos études (vous partez 4 mois mais envisagez peut être de prolonger par exemple), on vous conseillera d’opter tout de même directement pour le visa étudiant pour ne pas être obligé de repartir en France. Et oui! Si la durée de votre séjour arrive à échéance, vous serez obligé de repartir en France pour en faire la demande !
  • Parlons maintenant études supérieures ! Vous avez été accepté au préalable dans un établissement, vous devez faire une demande de visa étudiant (études de langues, université, college,…).  Le visa étudiant vous donne le droit de travailler 20h par semaine et à plein temps pendant les vacances (à part pour les études d’anglais). Cependant, même s’il semblerait que vous ayez peu d’heures de cours sur le papier, il y a beaucoup de travail personnel à côté (travaux de groupe, lectures, etc). Il vaut mieux d’abord prendre son rythme.
  • Vous pouvez également partir au Canada si vous avez trouvé un emploi. Votre futur employeur devra cependant expliquer pourquoi vous lui êtes indispensable. Dans le cas d’une validation, vous pouvez faire une demande permis de travail. On parle quand même de concurrence sur le marché du travail. Si par exemple, vous êtes en stage et qu’il y a un échange de stagiaire, dans ce cas la concurrence sur le marché du travail s’annule.

NB : N’essayez pas de passer, par exemple, avec un AVE si vous avez besoin d’un permis de travail. Au moindre doutes les douaniers ont le droit de vous demander de consulter vos mails !

Nos formations au Canada :

Focus sur les Gap Year

Un semestre en anglais suivi d’un semestre exploratoire à l’université!

ILAC est en partenariat avec des universités canadiennes, vous pouvez donc faire un semestre chez ILAC pour améliorer votre anglais académique. Au second semestre, vous pourrez assister aux cours dans le cursus de votre choix parmi les universités partenaires. Il faut voir ce second semestre comme un semestre de découverte. Hier, nous avons pu rencontrer leur partenaire de Durham College qui nous a présenté une multitude de programmes accessibles aux élèves qui choisiraient ce Gap Year.

Les autres formations professionnalisantes :

Des formations qui vous apportent des compétences professionnelles pour pouvoir travailler au Canada (ou ailleurs) et qui intègrent un stage professionnel rémunéré: