Des études à l’étranger « Beaucoup trop chères » me diriez-vous

 

 

Il est vrai qu’en France l’accès à l’éducation dans les établissements publics est gratuit ou presque. Une année en études supérieures ne coûte que quelques centaines d’euros en termes de frais pédagogiques. Voici la raison pour laquelle les gens se rétractent lorsqu’ils voient des frais d’inscription à plusieurs milliers d’euros chez nos amis anglophones, notamment.

Il est évident qu’il y a un sacré écart entre nos habitudes et les leurs. C’est bien connu, les étudiants s’endettent et cumulent les petits boulots pour payer leurs études. Cependant, vous n’êtes déjà pas obligé d’aller dans une université comme Harvard ou Columbia qui vous coûtera un bras ! Il y en a des bien moins chères qui vous apporteront tout autant l’expérience et le diplôme désirés. De plus, selon les destinations le prix des études varie aussi. Si vous vous dirigez vers les Etats-Unis ou l’Australie, il faudra prévoir un budget plus conséquent. Si vous partez au Canada ou l’Angleterre, le coût des études sera moins cher. Il y a aussi la possibilité de travailler sur place en plus de vos heures de cours.

 

 

Pourquoi et comment financer ses études à l’étranger ?

  •  C’est un investissement
  • Profitez d’expérience professionnelle
  •  Le crowdfunding qu’est-ce que c’est ?
  •  Tips auprès des banques

Un investissement pour de solides bagages

Financer ses études ce n’est pas financer une voiture, c’est un investissement de toute une vie. Partir en immersion et apprendre la langue d’un pays est une bonne manière de valoriser votre CV. Cela montre que vous savez sortir de votre zone de confort, que vous êtes prêt pour de nouveaux challenges, que vous faites preuve d’une belle ouverture d’esprit et que vous maitrisez une langue. Un employeur valorisera toujours plus une expérience comme celle-ci plutôt qu’un parcours classique. En faisant cela vous vous allez vous démarquer.

Si votre rêve est de vous instaurer sur le marcher à l’étranger, la meilleure façon d’y arriver est de partir y étudier. Non seulement c’est une grande porte ouverte au marché du travail mais en plus cela vous apportera une « expertise » (ex: management américian vs management français) ce qui fera de vous un bon élément pour les relations internationales, quelles qu’elles soient. Vous pouvez soit le faire grâce à une formation diplômante d’un an ou deux, ou terminer vos études supérieures dans le pays de votre choix.

Comment financer ses études à l’étranger ?

C’est vrai que lorsqu’on voit un montant à trois, voire quatre zéros, on peut prendre peur. Mais il existe des solutions qui peuvent vous aider à alléger la facture.

1. Profiter d’une expérience professionnelle

Jeune étudiant, professionnel ou adulte en reconversion, vous pouvez profiter de cette merveilleuse expérience qui est d’étudier à l’étranger ! Vous pouvez bénéficier d’expériences professionnelles qui vous permettront de vous aider à financer vos études.

Par exemple:
• Le CO-OP (stage) d’un an rémunéré à hauteur d’un réel emploi au Canada que l’on propose dans nos formations en commerce
• Le visa étudiant qui permet de travailler en Australie, …
Vous pouvez également trouver des petits jobs étudiants qui permettront d’arrondir vos fins de mois, à condition d’avoir un visa qui vous le permet.

Il faut savoir, également, que le fait de passer par une agence, telle que See You, vous permet parfois de bénéficier du paiement en plusieurs fois (pour les ressortissants français). Passer par le biais de See You vous permettra aussi de choisir une destination en fonction de vos critères, de vos spécificités (âge, profession, visa, etc) et nous nous efforçons de vous trouver des programmes qui vous correspondent un maximum !

Tips : Vous pouvez réserver votre hébergement pour les premières semaines uniquement ! Cela vous garantit une arrivée sereine avec un hébergement sécurisé puis vous permet d’aviser sur place au gré de vos rencontres sans avoir à tout débourser d’avance.

2. Le Crowdfunding

Connu aussi sous le nom de « financement participatif », il consiste à créer une cagnotte où vos proches pourront vous aider à financer votre projet d’immersion. Une façon de les remercier, c’est de définir un petit « cadeau » en échange de cette participation. Par exemple, vous pouvez envoyer une carte postale lorsque vous serez partis, envoyer ou ramener un produit local, etc. Je suis persuadée que si votre pays de destination est le Canada, vos proches ne diront pas « non » à une petite bouteille de sirop d’érable. Vous pouvez imaginer une multitude de possibilités pour remercier les personnes qui auront fait un geste.

3. Se renseigner auprès des banques

Pensez aussi que nos banques françaises ont des partenaires à l’étranger et il se peut que ces accords vous permettent par exemple de retirer sans frais. Votre banque peut aussi vous accorder un prêt à taux zéro jusqu’à un certain montant. Renseignez-vous bien auprès de votre banque pour connaître toutes ces petites astuces. La banque BNP Paribas est en partenariat avec Global Alliance et vous pouvez retirer sans frais avec votre carte bancaire dans un distributeur à l’étranger.

 Combien de temps vais-je mettre pour apprendre la langue ?

C’est l’une des questions que j’entends le plus souvent !
Vaste sujet que tous les professionnels de l’éducation et les apprenants abordent…
La réponse va vous décevoir….ça dépend !

 

Quelles variables prendre en compte ?

Nous distinguons 3 axes:

1) l’environnement d’apprentissage

Le contexte
  • Parlez-vous la langue quand vous êtes hors de la classe de formation ?
  • Est-ce une formation en face-à-face? en elearning ? Etes-vous dans un groupe de 35 personnes de niveaux différents ou un groupe de 4 avec les mêmes objectifs? ..et oui! les modalités jouent un rôle essentiel!
  • Êtes-vous dans un pays où la langue est présente?
  • Est-ce votre première langue ou la 10ème langue étrangère que vous apprenez ? C’est bien connu, plus on apprend de langues, plus il est aisé d’en apprendre d’autres!
La méthodologie utilisée
  • Quelle est l’approche utilisée ? approche communicative, approche lexicale ? Vous convient-elle ?
  • Comment enseigne le formateur ?  (Réactivité, enthousiasme, capacité à motiver les troupes….)
  • Quelle est l’intensité du programme ? La régularité et la fréquence sont des éléments clés de l’apprentissage. En témoigne la courbe de l’oubli !! si trop de temps se passe entre les leçons, l’apprenant oublie au fur et à mesure ses acquis !
  • Quelle est la dynamique de groupe ? En effet, la bienveillance du groupe, l’écoute, l’effervescence, la qualité du travail en équipe sont également des facteurs importants de l’apprentissage
  • Quelles sont les ressources et comment y a-t-on accès ? Il est facile de nos jours pour les apprenants d’avoir accès à un panel de ressources pour apprendre la langue. Cela permet une exposition à la langue régulière et peut être motivant. Encore faut-il savoir les trouver et les utiliser !

 

2) Vous!

Ce paramètre prend en compte les facteurs « naturels » et sociétaux de chaque apprenant (aptitudes innées, subjectivité sociétale, motivation, personnalité).!

Age et genre

La vitesse d’apprentissage n’est pas la même selon votre âge et l’âge auquel vous avez commencé. Pour le genre, la question est également liée à la nature de la langue étudiée et comment l’apprentissage de cette langue est perçue dans votre pays.

Préjugés sur l’apprentissage de la langue

Cela peut être de l’ordre de la conception subjective que vous vous faites de la langue :

« Le Russe est une langue difficile à apprendre ! » ;

ou des pré-requis que VOUS estimez nécessaires pour l’apprentissage

« Je dois d’abord connaitre la grammaire avant de faire une phrase. » « Si je n’ai pas un accent parfait, je préfère ne pas parler »

C’est d’ailleurs en partie pour cela que les enfants apprennent facilement: ils ont moins de préjugés!

Affect et émotions

Sérénité vs anxiété, confiance en soi, estime de soi…toutes ces émotions, propres à chacun, sont des paramètres importants pour l’apprentissage

Objectifs d’apprentissage déterminés

Avoir un objectif clair, atteignable, mesurable et utilisable en dehors de la classe. Les études montrent que les apprenants sont plus motivés lorsqu’ils se voient ou s’imaginent utiliser leurs acquis en situation réelle.

Langue maternelle

L’influence de la langue maternelle est également un facteur important et notamment sa proximité à la langue cible. Cet éloignement se distingue par plusieurs aspects : phonologie, écriture et graphèmes, syntaxe, étymologie, articulation du discours…ceci est d’autant plus vrai que les niveaux sont bas !

Background éducatif

L’importance de l’influence de la langue maternelle est à mettre en corrélation avec le degré d’études de l’apprenant. En effet, plus l’apprenant est instruit, plus il est aisé pour lui d’apprendre une langue éloignée de sa langue maternelle.

 

3)Les objectifs

Des objectifs clairement définis permettent des stratégies pédagogiques ciblées et efficaces :

Exemple : 

Vous voulez apprendre la langue pour voyager : vous allez apprendre en premier le vocabulaire lié aux hébergements, aux directions géographiques, apprendre à commander dans un restaurant etc… ce qui sera différent d’un cadre qui a besoin de préparer un RDV professionnel!

Chacun de ces objectifs cible des apprentissages fonctionnels différents (= ce que je suis capable de faire) qui vont déplacer les curseurs des niveaux de langue en fonction des contextes.

Exemple :

Pablo est étudiant en master 2, il maitrise l’anglais au niveau B2 en écrit académique pour rédiger son mémoire mais il est A2 pour commander une pizza par téléphone..

 

Quand peut-on dire que la langue est acquise ?

 

Il est compliqué de déterminer à partir de quand on a appris la langue. Sur quels critères se baser ?

Tout d’abord il y a l’apprentissage des 4 compétences fondamentales : production orale et écrite, réception orale et écrite.

Il y a également les compétences fonctionnelles (et particulièrement liées aux aptitudes de l’apprenant):

  • Linguistique (grammaire, vocabulaire, phonologie)
  • Sociolinguistique (adaptation du registre de langue, politesse…)
  • Pragmatique (cohérence, articulation du discours, argumentation) …

Toutes ces compétences s’acquièrent à des moments différents selon les apprenants et leur histoire.

 

Nombre d’heures de cours nécessaires en THÉORIE

Plus on monte, plus le nombre d’heures de formation pour passer d’un niveau à l’autre sera important.

Pourquoi?

Parce que les niveaux avancés utilisent des nuances subtiles qui sont plus difficiles à percevoir et intégrer, une syntaxe complexe. Parce qu’apprendre 100 mots nouveaux pour un débutant aura une incidence élevée sur sa capacité à communiquer alors que quelqu’un qui maitrise la langue de façon fluide ne fera qu’étoffer son vocabulaire.

Exemple: adultes dans un contexte favorable (L1 proche de la langue cible avec beaucoup de motivation, des ressources pertinentes et un formateur chevronné)

Nombre d’heures de formation pour atteindre le niveau supérieurNombre d’heures de formation cumulées depuis le niveau débutant
C2 4001030-1450
C1300730-1050
B2180-260530-750
B1160-240350-490
A2100-150190-250
A190-10090-100

 

Source: http://www.cambridge.org/elt/blog/wp-content/uploads/2018/10/How-long-does-it-take-to-learn-a-foreign-language.pdf

Pour les citoyens de l’UE, quels changements seront opérés ?

 

 

 

Le BREXIT, une abréviation de « British Exit », se réfère à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

La réforme de juillet 2016 et reconduite en juin 2017, a été menée par la première ministre Theresa May, en charge des discussions sur la sortie de son pays, face à une équipe de négociateurs représentant l’UE.

Le 28 janvier dernier, le Parlement émet que l’ensemble des citoyens de l’Union Européenne pourront entrer au Royaume-Uni pour visiter, étudier ou encore travailler après le 29 mars 2019 si le séjour n’excède pas 3 mois.

En revanche, si le séjour en question dépasse 3 mois sur le territoire, alors les visiteurs devront faire une demande de congé temporaire européen.

Bien qu’il y ait eu certains avancements concernant les décisions finales, nous sommes toujours en attentes d’une validation formelle attestant la procédure à suivre.

Enfin, concernant les permis de travail, des informations complémentaires devraient être communiqués.

Rendez-vous dans très peu de temps, SEE YOU comme on dit chez nous !

 

 

Apprendre l’Anglais avec Gymglish

Nous avons le plaisir de vous informer notre partenariat avec    Gymglishqui propose des formations en ligne afin de perfectionner votre niveau d’anglais.

Cette formation sera en complément de votre immersion à l’étranger et vous aidera à accroître vos compétences langagières  et votre analyse en anglais.

Rendez-vous sur notre site : Cours d’anglais en e-learning

 

 

Vous avez entre 14 et 17 ans et rêvez de partir en Nouvelle Zélande pour des études?
Cette bourse est faite pour vous: 15OOO NZD à la clé! Vous avez jusqu’au 31 mai pour postuler! GO!

 

Win a Follow nouvelle zélande etudesthe Kiwi Scholarship!
Are you ready to take the first step towards learning new skills and creating a better future? The NZ$15,000 Follow the Kiwi scholarship gives high school students from France, Germany and Italy the opportunity to study at a New Zealand high school for a minimum of ten weeks.

If you need more information, sign up to learn more about the scholarship and studying in New Zealand.

Plus d’infos ici

Utilisez le CIF (Congé Individuel de Formation) en immersion

Selon votre région, votre projet et votre OPACIF (l’organisme qui collecte les fonds du CIF), vous pouvez monter une demande de financement pour apprendre l’anglais en immersion dans un pays anglophone!

Pour qui?

  • Salariés en CDI : Vous avez travaillé au moins 2 ans dont un an dans votre entreprise actuelle
  • Demandeurs d’emploi en fin de CDD: Vous justifiez d’une activité salariée de 2 ans minimum durant les 5 dernières années et votre dernier emploi était un CDD d’au moins 4 mois et date de moins de 12 mois
  • Jeunes de moins de 26 ans : Vous avez travaillé au moins 12 mois au cours des 5 dernières années et votre dernier emploi était un CDD de 4 mois minimum (et c’est terminé durant les 12 derniers mois).

Quelles formations ?

De nombreuses formations peuvent s’inscrire dans votre projet. Tout dépend de votre projet et de votre profil. Nous vous recommandons de prendre contact avec votre Opacif (Fongecif, Uniformation, FAFTT..).La formation doit être finalisée par un test de niveau ou diplôme de langues. Ceci permet de mesurer l’efficacité de la formation mais également de justifier de votre niveau auprès de vos futurs recruteurs.

Conditions

La prise en charge

C’est l’organisme collecteur (Fongecif, Uniformation) qui décide de la prise en charge de votre formation à la suite d’une commission. Cet accord est conditionné en fonction du nombre de dossiers, des priorités qui sont données (priorité aux personnes les moins diplômées par exemple), de la pertinence de votre projet et du budget demandé. Pour les salariés en activité, votre employeur doit donner son accord. Si votre dossier est accepté : c’est l’Opacif qui finance tout ou partie de la formation et assure votre rémunération (en général à hauteur de 80%).

Lieu

Le lieu de formation peut également être soumis à condition en fonction de l’organisme qui prend en charge votre CIF et de votre région (formation en Europe et/ou hors Europe)

Durée

La formation doit durer au maximum 1 an. Certains Opacif imposent une durée de 3 mois minimum.Les formations doivent suivre un rythme de 30h/ semaine pour être considérées en temps plein.

Modalités

  • Vous devez selectionner un organisme de formation et demander un ou plusieurs devis (contactez-nous pour plus d’informations)
  • Vous retirez le dossier de demande de financement (auprès de votre organisme collecteur)
  • Vous soumettez ce dossier à votre FONGECIF ou OPACIF. Ce dossier passe en commission
  • Votre dossier est accepté: l’organisme de formation met en place la formation (inscription auprès du centre de formation à l’étranger, documents de départ…)
  • C’est l’organisme qui gère avec le Fongecif ou l’Opcacif la partie financement