Partir à l’étranger en « Work & Study » : quelles sont vos options?

Stage en entreprise? Rémunéré ou non? Job étudiant? Dans quel pays?

Comment faire votre choix?

Nous recevons de nombreuses demandes de personnes qui souhaitent partir prendre des cours d’anglais et travailler. Seulement voilà! Le mot « travail » regroupe à lui-seul beaucoup de notions et d’objectifs variés….

Les attentes sont souvent déconnectées des options réalisables car il y a plusieurs paramètres à prendre en compte.

Entre un stage pour perfectionner son anglais en contexte professionnel, un stage pour avoir une expérience professionnelle dans son domaine d’expertise ou un job étudiant pour amortir une partie de ses dépenses sur place….il est bien facile de s’y perdre….

D’autant plus que la notion de stage et les possibilités de travailler varient selon les pays et votre niveau d’anglais!

Nous vous aidons à y voir plus clair!

 

Niveau d’anglais

Que ce soit pour un job ou un stage, le niveau d’anglais au moment du départ est très important.

De nombreuses personnes pensent progresser en anglais grâce à cette expérience. Bien-sûr, vous allez progresser et pratiquer la langue dans un contexte professionnel. Cependant, la progression ne sera jamais aussi efficace que si vous preniez des cours d’anglais.

Si votre niveau est faible, il y a de fortes chances pour que vous ne soyez pas placé dans des missions de contact avec du public donc l’exposition à la langue sera moindre. Si vous recherchez un stage en rapport direct avec vos études (comme celui que vous auriez pu trouver en France), il vous faut un bon niveau B1/B2 selon les disciplines et niveaux d’études.

Attention pour les jobs étudiants: il est fréquent que des jeunes partis avec un PVT en poche en Australie (par exemple) ne trouvent pas de travail à cause de leur niveau d’anglaisPrendre des cours peut s’avérer être un investissement fort utile (sans parler du réseau que vous pourrez développer dans les écoles + préparation du CV etc…).

 

Rémunération

La notion de stage est assez variable mais il n’y a guère qu’en France que les stages sont compensés financièrement. Si vous partez en stage professionnel en pays anglophone, vous allez découvrir des méthodes de travail, pratiquer l’anglais en contexte professionnel mais vous n’aurez généralement aucune compensation.

La seule exception est au Canada pour les études professionnelles avec un stage « Co-op ». Ce stage s’apparente à notre système d’alternance. Le stage constitue 50% de la formation (au maximum) et est payé à l’équivalent du SMIC.

C’est pourquoi il est important de bien définir votre critère n°1 : gagner en expérience ou amortir vos dépenses sur place!

 

Durée

Il est difficile de trouver un job étudiant si vous avez moins de 3 mois sur place car les recruteurs seront peu enclins à vous former au poste pour si peu de temps.

Si votre temps dans le pays est limité, optez pour un stage!

 

 

Visas

 

Le type de visa nécessaire est souvent lié à un permis de travail. Le pays dans lequel vous voulez partir sera donc un élément déterminant pour votre projet:

Grande Bretagne (avant Brexit), Irlande, Malte

Vous n’avez pas besoin d’un permis de travail ou visa particulier pour travailler (stage ou job)

USA

Le visa étudiant ne donne pas droit au travail. Vous pouvez demander un visa J1 pour suivre un stage ou faire un job d’été.

 

Canada

Avec un visa étudiant, vous pouvez travailler 20h/ semaine. Attention, cela ne s’applique pas si vous suivez des études d’anglais.

Si vous optez pour une formation qui inclut un stage en co-op, votre stage sera rémunéré à 100%! (formation professionnelle qui alterne des cours avec un stage pro).

Vous pouvez travailler avec un visa vacances travail (PVT) mais ceux-ci sont soumis à des quotas. Il y a beaucoup plus de demandes que de visas délivrés!

Australie, Nouvelle Zélande

Vous pouvez travailler avec un visa vacances travail (job) ou suivre un stage professionnel (non rémunéré).

Vous pouvez également travailler avec un visa étudiant qui déclenche un permis de travail à hauteur de 20h/semaine

Découvrez la promo de l’année

Une offre valable toute l’année à l’occasion des 20 ans de notre école de langue partenaire.

 

2 offres au choix :

  • Vous partez de 1 à 11 semaines : 
    Bénéficiez de -20% sur vos cours d’anglais général à Manhattan.
  • Vous voulez faire un séjour plus long :
    Les 20 semaines d’anglais sont à 3790 euros !

 

 

L’école :

  • Située entre Time Square et l’Empire State Building
  • Dynamique 
  • Programme adapté pour le visa touriste ou visa étudiant
  • Logement en famille d’accueil

 

On vous partage ce que l’on sait !

 
Il est vrai que l’on peut parfois se trouver confus face aux choix qui s’offrent à nous en terme de visa et permis de travail. Les règles de l’autre côté de l’Atlantique sont très strictes et on voudrait éviter de se faire recaler. Hier, See You s’est rendu à l’ambassade du Canada à Paris pour une conférence avec notre partenaire ILAC. Nous avons eu plusieurs intervenants, notamment pour aborder les différentes manières d’entrer au Canada. Voici un petit rappel : 
 
 
 
 
 

Le Type de Visa :

  • Si vous souhaitez partir moins de six mois en tant que touriste ou prendre des cours d’anglais, un AVE (Autorisation de Voyage Electronique) suffit pour que vous puissiez partir vers ces grands espaces. Cette démarche se fait en ligne en quelques clics et coûte 7 dollars. Attention aux arnaques: allez sur le site officiel!
  • Si vous n’êtes pas sûr de la durée de vos études (vous partez 4 mois mais envisagez peut être de prolonger par exemple), on vous conseillera d’opter tout de même directement pour le visa étudiant pour ne pas être obligé de repartir en France. Et oui! Si la durée de votre séjour arrive à échéance, vous serez obligé de repartir en France pour en faire la demande !
  • Parlons maintenant études supérieures ! Vous avez été accepté au préalable dans un établissement, vous devez faire une demande de visa étudiant (études de langues, université, college,…).  Le visa étudiant vous donne le droit de travailler 20h par semaine et à plein temps pendant les vacances (à part pour les études d’anglais). Cependant, même s’il semblerait que vous ayez peu d’heures de cours sur le papier, il y a beaucoup de travail personnel à côté (travaux de groupe, lectures, etc). Il vaut mieux d’abord prendre son rythme.
  • Vous pouvez également partir au Canada si vous avez trouvé un emploi. Votre futur employeur devra cependant expliquer pourquoi vous lui êtes indispensable. Dans le cas d’une validation, vous pouvez faire une demande permis de travail. On parle quand même de concurrence sur le marché du travail. Si par exemple, vous êtes en stage et qu’il y a un échange de stagiaire, dans ce cas la concurrence sur le marché du travail s’annule.

NB : N’essayez pas de passer, par exemple, avec un AVE si vous avez besoin d’un permis de travail. Au moindre doutes les douaniers ont le droit de vous demander de consulter vos mails !

Nos formations au Canada :

Focus sur les Gap Year

Un semestre en anglais suivi d’un semestre exploratoire à l’université!

ILAC est en partenariat avec des universités canadiennes, vous pouvez donc faire un semestre chez ILAC pour améliorer votre anglais académique. Au second semestre, vous pourrez assister aux cours dans le cursus de votre choix parmi les universités partenaires. Il faut voir ce second semestre comme un semestre de découverte. Hier, nous avons pu rencontrer leur partenaire de Durham College qui nous a présenté une multitude de programmes accessibles aux élèves qui choisiraient ce Gap Year.

Les autres formations professionnalisantes :

Des formations qui vous apportent des compétences professionnelles pour pouvoir travailler au Canada (ou ailleurs) et qui intègrent un stage professionnel rémunéré:

 Combien de temps vais-je mettre pour apprendre la langue ?

C’est l’une des questions que j’entends le plus souvent !
Vaste sujet que tous les professionnels de l’éducation et les apprenants abordent…
La réponse va vous décevoir….ça dépend !

 

Quelles variables prendre en compte ?

Nous distinguons 3 axes:

1) l’environnement d’apprentissage

Le contexte
  • Parlez-vous la langue quand vous êtes hors de la classe de formation ?
  • Est-ce une formation en face-à-face? en elearning ? Etes-vous dans un groupe de 35 personnes de niveaux différents ou un groupe de 4 avec les mêmes objectifs? ..et oui! les modalités jouent un rôle essentiel!
  • Êtes-vous dans un pays où la langue est présente?
  • Est-ce votre première langue ou la 10ème langue étrangère que vous apprenez ? C’est bien connu, plus on apprend de langues, plus il est aisé d’en apprendre d’autres!
La méthodologie utilisée
  • Quelle est l’approche utilisée ? approche communicative, approche lexicale ? Vous convient-elle ?
  • Comment enseigne le formateur ?  (Réactivité, enthousiasme, capacité à motiver les troupes….)
  • Quelle est l’intensité du programme ? La régularité et la fréquence sont des éléments clés de l’apprentissage. En témoigne la courbe de l’oubli !! si trop de temps se passe entre les leçons, l’apprenant oublie au fur et à mesure ses acquis !
  • Quelle est la dynamique de groupe ? En effet, la bienveillance du groupe, l’écoute, l’effervescence, la qualité du travail en équipe sont également des facteurs importants de l’apprentissage
  • Quelles sont les ressources et comment y a-t-on accès ? Il est facile de nos jours pour les apprenants d’avoir accès à un panel de ressources pour apprendre la langue. Cela permet une exposition à la langue régulière et peut être motivant. Encore faut-il savoir les trouver et les utiliser !

 

2) Vous!

Ce paramètre prend en compte les facteurs « naturels » et sociétaux de chaque apprenant (aptitudes innées, subjectivité sociétale, motivation, personnalité).!

Age et genre

La vitesse d’apprentissage n’est pas la même selon votre âge et l’âge auquel vous avez commencé. Pour le genre, la question est également liée à la nature de la langue étudiée et comment l’apprentissage de cette langue est perçue dans votre pays.

Préjugés sur l’apprentissage de la langue

Cela peut être de l’ordre de la conception subjective que vous vous faites de la langue :

« Le Russe est une langue difficile à apprendre ! » ;

ou des pré-requis que VOUS estimez nécessaires pour l’apprentissage

« Je dois d’abord connaitre la grammaire avant de faire une phrase. » « Si je n’ai pas un accent parfait, je préfère ne pas parler »

C’est d’ailleurs en partie pour cela que les enfants apprennent facilement: ils ont moins de préjugés!

Affect et émotions

Sérénité vs anxiété, confiance en soi, estime de soi…toutes ces émotions, propres à chacun, sont des paramètres importants pour l’apprentissage

Objectifs d’apprentissage déterminés

Avoir un objectif clair, atteignable, mesurable et utilisable en dehors de la classe. Les études montrent que les apprenants sont plus motivés lorsqu’ils se voient ou s’imaginent utiliser leurs acquis en situation réelle.

Langue maternelle

L’influence de la langue maternelle est également un facteur important et notamment sa proximité à la langue cible. Cet éloignement se distingue par plusieurs aspects : phonologie, écriture et graphèmes, syntaxe, étymologie, articulation du discours…ceci est d’autant plus vrai que les niveaux sont bas !

Background éducatif

L’importance de l’influence de la langue maternelle est à mettre en corrélation avec le degré d’études de l’apprenant. En effet, plus l’apprenant est instruit, plus il est aisé pour lui d’apprendre une langue éloignée de sa langue maternelle.

 

3)Les objectifs

Des objectifs clairement définis permettent des stratégies pédagogiques ciblées et efficaces :

Exemple : 

Vous voulez apprendre la langue pour voyager : vous allez apprendre en premier le vocabulaire lié aux hébergements, aux directions géographiques, apprendre à commander dans un restaurant etc… ce qui sera différent d’un cadre qui a besoin de préparer un RDV professionnel!

Chacun de ces objectifs cible des apprentissages fonctionnels différents (= ce que je suis capable de faire) qui vont déplacer les curseurs des niveaux de langue en fonction des contextes.

Exemple :

Pablo est étudiant en master 2, il maitrise l’anglais au niveau B2 en écrit académique pour rédiger son mémoire mais il est A2 pour commander une pizza par téléphone..

 

Quand peut-on dire que la langue est acquise ?

 

Il est compliqué de déterminer à partir de quand on a appris la langue. Sur quels critères se baser ?

Tout d’abord il y a l’apprentissage des 4 compétences fondamentales : production orale et écrite, réception orale et écrite.

Il y a également les compétences fonctionnelles (et particulièrement liées aux aptitudes de l’apprenant):

  • Linguistique (grammaire, vocabulaire, phonologie)
  • Sociolinguistique (adaptation du registre de langue, politesse…)
  • Pragmatique (cohérence, articulation du discours, argumentation) …

Toutes ces compétences s’acquièrent à des moments différents selon les apprenants et leur histoire.

 

Nombre d’heures de cours nécessaires en THÉORIE

Plus on monte, plus le nombre d’heures de formation pour passer d’un niveau à l’autre sera important.

Pourquoi?

Parce que les niveaux avancés utilisent des nuances subtiles qui sont plus difficiles à percevoir et intégrer, une syntaxe complexe. Parce qu’apprendre 100 mots nouveaux pour un débutant aura une incidence élevée sur sa capacité à communiquer alors que quelqu’un qui maitrise la langue de façon fluide ne fera qu’étoffer son vocabulaire.

Exemple: adultes dans un contexte favorable (L1 proche de la langue cible avec beaucoup de motivation, des ressources pertinentes et un formateur chevronné)

Nombre d’heures de formation pour atteindre le niveau supérieurNombre d’heures de formation cumulées depuis le niveau débutant
C2 4001030-1450
C1300730-1050
B2180-260530-750
B1160-240350-490
A2100-150190-250
A190-10090-100

 

Source: http://www.cambridge.org/elt/blog/wp-content/uploads/2018/10/How-long-does-it-take-to-learn-a-foreign-language.pdf

Pour les citoyens de l’UE, quels changements seront opérés ?

 

 

 

Le BREXIT, une abréviation de « British Exit », se réfère à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

La réforme de juillet 2016 et reconduite en juin 2017, a été menée par la première ministre Theresa May, en charge des discussions sur la sortie de son pays, face à une équipe de négociateurs représentant l’UE.

Le 28 janvier dernier, le Parlement émet que l’ensemble des citoyens de l’Union Européenne pourront entrer au Royaume-Uni pour visiter, étudier ou encore travailler après le 29 mars 2019 si le séjour n’excède pas 3 mois.

En revanche, si le séjour en question dépasse 3 mois sur le territoire, alors les visiteurs devront faire une demande de congé temporaire européen.

Bien qu’il y ait eu certains avancements concernant les décisions finales, nous sommes toujours en attentes d’une validation formelle attestant la procédure à suivre.

Enfin, concernant les permis de travail, des informations complémentaires devraient être communiqués.

Rendez-vous dans très peu de temps, SEE YOU comme on dit chez nous !

 

 

Apprendre l’Anglais avec Gymglish

Nous avons le plaisir de vous informer notre partenariat avec    Gymglishqui propose des formations en ligne afin de perfectionner votre niveau d’anglais.

Cette formation sera en complément de votre immersion à l’étranger et vous aidera à accroître vos compétences langagières  et votre analyse en anglais.

Rendez-vous sur notre site : Cours d’anglais en e-learning